Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 08:36
Grippe aviaire
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 08:35
Tristesse implicite
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 09:26
Masochisme libéral
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:25

Hello les blogos ! Fort nique à Sion la blogose !

 

Je suis outrée ! (Oui, aujourd'hui, je suis Ernestine-Jeanne-Edouard de la Vulvine en Sus, c'est comme ça.) Je suis outrée disais-je ! Outrée ! Le monde, et ce depuis des lustres si peu lissés, va à vau-l'eau, se délite et se désintègre. Le stupre et la fornication règnent en maîtres, la lubricité imprègne tout, le vice visse et la licence s'immisce en tout lieu. Je défaille, je chancèle ! Partout s'érigent des godemichets dont on dit qu'ils œuvrent pour l'art, à chaque coin de rue s'affichent des représentations libidinales d'une lascivité abjecte, l'omniprésence de la pornographie est manifeste et flagrante. Et si ce n'est pas une bite, je défaille de tant de vulgarité en ma bouche mais il est pertinent parfois d'appeler une chatte, une chatte, et si ce n'est pas une bite donc que l'on figure, elle s'incarne dans une saucisse de forme bitophile et oblongue, voire même molle. Un scandale ! Une honte ! J'en appelle à Sainte-Thérèse de Lisieux ! Protégez-moi de tous ces satyres iconoclastes, indubitables pervers à la luxure putride ! Comment peut-on à ce point pervertir notre monde, et souvent pire, nos chérubins ? Nos angelots si fragiles, trop fragiles, qui ne cessent d'être confrontés à la concupiscence publique. Inconscience que cela ! Et ce n'est pas nouveau croyez-moi ! Déjà nos ancêtres poilus sculptaient des déesses aux vulves grossières et colossales. Les Grecs et les Étrusques exposaient toute honte bue des hermaphrodites avec des braquemarts stupéfiants. Les Égyptiens modelaient des cruches dont les dessins évoquaient sans nulle retenue des scènes de coït dont je ne me suis jamais remise. Ni mon mari d'ailleurs. Quant aux peintres du grand Occident chrétien, priez pour eux pauvres impurs, de Titien le débauché au Caravage le dépravé, ce ne sont que cuisses lubriques, galbes salaces, échancrures indécentes et sillons fessiers égrillards. Mon fils Jean-Jean-Edouard, lors d'une visite au Louvre avec son école, l'école Sainte-Anne des Batignolles, excusez du peu, lors de cette visite consternante, mon petit JJE, comme je l'appelle affectueusement, a défailli et s'est paluché le tortillard afin d'expier un ressenti d'immoralité patente. Mais où va-t-on ? Où va-t-on ? Sans compter qu'au dernier festival de Cannes, Cannes, la ville respectable de Lord Henry Brougham and Vaux, luxe et probité incontestable, en ce festival dernier, l'on a présenté une biographie du dénommé Rocco Siffredi. Un odieux saute-au-paf qui se targue d'avoir connu, plutôt sauté devrais-je dire, plus de cinq mille partenaires ! Cinq mille ! Jamais n'ai-je autant imploré la vierge Marie ! Jamais ! Je défaille, je chancèle ! A moi Sainte-Thérèse de Lisieux ! A moi ! Sauvez-moi de ces vicieux paillards ! Vouons Anastasie ! Rétablissons la sainte censure ! Coupons, tranchons, stérilisons, guillotinons ! Sus aux salaces ! A moi Clovis-Childéric ! Mon chou mari ! Donne-moi...donne-moi la force de résister à ces dépravations ! Prends-moi comme Jésus en son temps ! Nooooon ! Pas par là ! Là ! Ouiiiiiiiiiiiiiii ! Oh ouiiiiiiiii ! Je défaiiiiiiiille ! Oh ouiiiiiiiiiiiiiiii...

Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:24
Ousmane Sow
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:23
Hollande toujours normal !
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:23
En marche !
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 07:00

Hello les blogos ! Gingle belle blogose !

 

- Décembre si t'es un homme !
- Mars ! Attaque !
- Wif Wif !


Aaah décembre ! Le mois de l'hiver, des froidures mélancoliques, de la giroflée et des caleçons molletonnés en poil d'âcre hylique, mois des âtres mafflus comme le précisait la chronique d'hier. Ce mois est appelé de ce nom joli parce qu'il était le dixième après celui de Mars, qui était le premier de l'année de Romulus, lui-même le deuxième du sixième du mois d'Auguste qui était, dit-on, l'amant de Vesta, la déesse du feu au cul. Ayayaïe caramba !
C'est en décembre que les Romains célébraient des fêtes en l'honneur de Saturne, bien connu des épicuriens sous le nom de Saturnales.
Les Saturnales furent établies à Rome, l'an 257 de sa fondation. Comme bon nombre de festivités romaines, celles-ci étaient surtout l'occasion de se bourrer la gueule, de bâfrer comme un cochon et de gnougnouter la corolle des juteuses callipygiennes. Car indépendamment des cérémonies religieuses qui en étaient, hypocritement, l'élément essentiel, les fêtes présentaient un caractère tout particulier de gaieté et de licence.
Durant trois jours, Caligula essaya vainement de rajouter un jour de plus dans la débauche ( mais peut-on reprocher au diable de diabloter ?), durant trois jours donc, les tribunaux étaient fermés, les écoles vaquaient, les politiciens fermaient leur gueule. Heureux temps ! En ces jours, les esclaves, fainéants par nature, coiffés du pileus, étaient dispensés de leurs travaux ordinaires. Ils étaient avec leurs maîtres sur le même pied d'égalité, et certains les servaient de leurs propres mains durant les nombreux banquets. Comme quoi, avec un peu d'effort, les enculés peuvent très bien être cordiaux, voire socialistes.
C'est alors qu'on courait les rues avec des cris joyeux ( lo suturnalia ), un jambon à la main et une amphore admirablement évasée de son corps de jaja juvénile dans l'autre. Et hop ! Fête et luxure à tous les étages.
Mais ce qui dénote d'un grand sens du machiavélisme à la romaine, c'est qu'il n'était permis d'entreprendre, en cette période, aucune guerre, ni d'exécuter un criminel, ni d'exercer d'autre art que celui de la cuisine. A la rigueur, il était permis, tout de même, de papouiller sa femme. Je parle exclusivement pour les plus cons d'entre eux.
Alors que n'attendez-vous pour célébrer dignement décembre ? Hein ?
Vive les Saturnales ! Vive Rome ! Vive décembre !

Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 07:00
Décembre, top départ !
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 06:59
EGALITE
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche