Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 07:38
INSOUMIS
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 07:37
Communication incarnée
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:25
Irma, José...
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:25
Fainéant peu cynique
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:24
Décode du travail
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 03:50

Hello les blogos ! Rentrer dans la blogose !

 

C'est la rentrée ! C'est la rentrée dis-je ! Vous voulez une preuve ? France Inter et France Culture sont en grève. Alors ? C'est-y pas une preuve irréfutable ? Bon, vous allez me dire, je connais votre médisance, vous allez me dire que les instits et les profs ne sont pas encore en grève alors que la rentrée est effective normalement depuis quatre jours. Certes. Mais laissez-leur le temps de lire les ordonnances, de prendre en considération le petit Jean-Michel Blanquer et le goût Arabica du nouveau distributeur, et vous allez voir ! D'abord, faut digérer l'été, et un grec vous le dira, la chaleur, c'est comme un nouveau plan de relance, ça fatigue ! Non, c'est la rentrée, y'a pas de doute ! D'ailleurs, ici, dans le mou du cul du tronde, dans le con du trou, enfin, par là, en province, dans la campagne, c'est également la rentrée et quelques signes manifestes en témoignent. La bouchère n'a plus ce teint opalin et blafard des murs d'hôpitaux qui fait tant ressortir le rouge de son steak et sa fraîcheur relative. Métamorphose similaire de la boulangère qui elle a vu ses miches fondre à force d'arpenter les plages de Palaflasques-les-Veaux en suçant des glaces à l'oxygène et à la coriandre. Et que dire de la factrice ?! Elle aussi a la carnation orangée des bords de mer vulvaires où la moule-melba se marie admirablement avec la pizza-tongue. D'ailleurs, elle pourra peut-être, et plus tôt que prévu, revenir en ces marines, peaufiner sa couenne, car l'emploi aidé, et comme le veut la tradition chrétienne sur le secours assisté, s'est évaporé dans le ciel. Quant à l'employé communal, il a toujours ce nez perlé et vermiculé de type rhinophyma, aussi appelée rosacée phymateuse, mais avec un je-ne-sais-quoi de plus pastis-couperose, du genre rosé-piscine, enfin, plus en forme et moins dipsomaniaque. Sans parler du maire qui, en ces derniers jours de douce canicule, comment veux-tu ?, qui, disais-je avant de déraper, porte la chemise sans cravate et à manches courtes, comme pour mieux être cool, ou comme le dit Macron, comme pour mieux être bath. C'est la rentrée également car un sentiment de silence règne en la place publique. Oui ? Non, rien. On a beau prêter l'oreille, point de bruit. Mais oui ! Ces putains de mioches à la bite, oui, y'a pas de raison que ce soit toujours le con qui en prenne plein la gueule, ces putains de mioches à la bite, disais-je, sont désormais enfermés par les instits, avec toutefois la complicité des parents qui admettent enfin leur erreur et refilent à la communauté, et sur les bords des routes aux aubes, des gosses gavés d'écrans et de sucres gras, voire d'autonomie impudique et imprudente, et qui sont devenus, il fallait le faire, plus chiants que des chihuahuas dont les fions sont, tout comme les lèvres des propriétaires Chanel, siliconés, voire mastiqués pour les plus pauvres. La rentrée, c'est aussi le son lointain des coups de fusil des chasseurs, heureux de retrouver la caille abrutie de pesticides Bayer-Monsanto et ainsi plus facile à buter, c'est également le son, lui plus proche, du sifflet de l'arbitre, heureux quant à lui de retrouver les mous du bulbe, adorateurs d'un Neymar, plus Thierry Marx que Karl, c'est la lente dégénérescence salvatrice de la nature qui, petit à petit, s'automnise et se pare de nuances bistrées, c'est la mort du clébard de la place de l'église qui n'a pas résisté aux mois de Phoebe et dont tout le monde se fout, ce sont les hirondelles qui vont bientôt migrer mais sans se noyer en Méditerranée, c'est le chat qui pète, désormais à l'intérieur de la maison, c'est la couette que l'on aère, le barbecue dont on se dit qu'il va rouiller aux futures averses, c'est le pied de tomate, comme celui du tournesol, plus sec et surtout plus moche, c'est enfin la possibilité que vous avez de lire des conneries, ici même, en cette almanachronique de retour. Et ça, ça sent la rentrée !

Qui a dit : ça pue ?

Vivement la grève générale !

Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 03:50
Rentrée littéraire
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 03:50
Les vacances de Monsieur
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 03:49
DEO GRATIAS !
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 06:54
Hommage à Tobe Hooper
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche