Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 06:11

Hello les blogos ! Mâtin quelle journée la blogose !

 

Un jour de 1823, le 13 octobre précisément, Talleyrand, le diable boiteux et uropygien patenté, fait appel à son pâtissier servile, plus flagorneur qu'un ministre en marche, Antonin Carême, afin de lui préparer un plat original et d'essence libertine en vue de sauter Agnès de Buffon, qu'il convoitait depuis des lustres, moins connue sous le nom de Marguerite Françoise Bouvier de la Mothe de Cepoy, ce qui dénote d'un grand sens de l'à propos, voire d'un indécrottable souci de la contrepèterie fantasmagorique. Antonin Carême, qui avait rehaussé la cuisine française en un rang prometteur et à jamais plus subtile, et qui à la fin de sa vie était devenu le cuisinier caudataire de James de Rothschild, mort d'une jaunisse qu'il n'avait pu achetée, médita à la chose et s'en fut en cuisine. Il contempla le portrait de la de Buffon, de-ci de-là cahin-caha, et, posant enfin ses yeux sur le séant de la donzelle à la motte de chez nous, s'écria, non sans une émotion lascive : " Bon sang mais c'est bien mûr !" Ni une ni deux, le fayot péteur eut l'idée de se servir du séant tenant de la minette au minou dru pour confectionner une entrée originale et nimbée de mystère. Le vol-au-vent était né. Cette fameuse et fumeuse charcuterie pâtissière composée d'une croûte cylindrique faite de pâte feuilletée dans laquelle s'écume une garniture liée d'une sauce, et à ne pas confondre avec la bouchée à la reine, créée elle pour Marie Leszcynska, qui, vu son nom totalement impossible à prononcer et franchement ridicule, épousa Louis XV, comme pour mieux effacer ses origines polonaises, ce qui dénote d'un grand sens de sagacité. Marie XV, ça le fait mieux. Ainsi, le soir de ce 13 octobre 1823, Antonin, fier comme un insoumis enfin traité de margoulin, apporta à la tablée du boiteux bandant deux vol-au-vent, garnis de ris de veau et nappés d'une sauce béchamel. Le résultat ne se fit pas attendre. Après l'ingestion du mets dé-licencieux, Talleyrand, chaud comme la braise de Lucifer et influent personnage, sauta Agnès de Buffon qui n'en demandait pas tant et qui apprit bien plus tard que Talleyrand s'appelait en fait Harvey Weinstein. Elle porta plainte mais Napoléon 1er l'étouffa à l'oral. Et Gauguin d'en rire quelques années plus tard.
Ainsi, en ce jour mémorial, il est temps de réhabiliter le vol-au-vent et d'arracher les ris de veau de ces tarés du bulbe que sont les hommes à la bite au vent.
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 06:10
Ô tonne !
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 06:09
Greenpeace and love
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 06:56

Hello les blogos, holà la blogose !

 

De retour d'Andalousie...

"Bientôt il lui vint dans l'esprit l'idée la plus étrange que jamais on ait conçue. Il s'imagina que rien ne serait plus beau, plus honorable pour lui, plus utile au monde, que de ressusciter la chevalerie errante, en allant lui-même à cheval, armé comme les troubadours, d'une guitare ou d'une plume, cherchant les aventures et la bohème, redressant les torts, réparant les injustices et s'en payer des tranches. Le pauvre homme se voyait déjà conquérant par sa valeur l'empire de Trésibonde. Enivré de ces espérances, il résolut aussitôt de mettre la main à l'oeuvre. La première chose qu'il fit, fut d'aller chercher une vieille guitare couverte de moisissure, qui depuis son bisaïeul était restée dans un coin. Il la nettoya, la rajusta le mieux qu'il put; mais il vit avec chagrin qu'il lui manquait la moitié du manche. Son adresse y suppléa; il fit cette moitié de carton, et parvint à se fabriquer quelque chose qui ressemblait à un manche. A la vérité, voulant éprouver si elle était de bonne trempe, il gratta les cordes, voulant jouer "El Guadalquivir" comme Sabicas, et, les frappant de toutes ses forces, il brisa du premier coup son ouvrage de la semaine. Cette promptitude à se rompre ne laissa pas de lui déplaire dans un manche. Il recommença son travail, et, cette fois-ci, ajouta par-dessus de petites bandes de fer qui le rendirent un peu plus solide. Satisfait de son invention, et ne se souciant plus d'en faire une nouvelle épreuve, il se tint pour très bien pourvu. Alors il fut voir son cheval, et quoique la pauvre bête ne fut qu'un squelette vivant, il lui parut plus vigoureux que le Bucéphale d'Alexandre, ou le Babérie du Cid. Il rêva pendant quatre jours au nom qu'il lui donnerait : ce qui l'embarrassait beaucoup; car, devant faire du bruit dans le monde, il désirait que ce nom exprimât ce qu'avait été le coursier avant sa noble destinée, et ce qu'il était devenu. Après en avoir adopté, rejeté, changé plusieurs, il se détermina pour Rossinante, nom sonore selon lui, beau, grand, significatif. Il fut si content d'avoir trouvé ce nom superbe pour son cheval, qu'il résolut d'en chercher un pour lui-même; et cela lui coûta huit autres jours. Enfin il se nomma don Quichotte. Mais, se rappelant qu'Amandis ne s'était pas contenté de s'appeler seulement Amandis, et qu'il y avait joint le nom de la Gaule sa patrie, il voulut aussi s'appeler don Quichotte de la Manche, pour se rappeler la guitare, son oeuvre première, et aussi par goût de la vérité car il l'était, con comme un manche."

El ingenioso hidalgo don Quixote de la Mancha

 

Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 06:55
Hommage à Jean Rochefort
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 06:54
Cata'logne
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 07:29

Hello les blogos ! Wizzzzzzzzzz la blogose !

En ce 3 octobre, célébrant l'apothéose de Saint-François d'Assise, louons son cantique des créatures. En voici l'intégrale, non pas dans un souci de religiosité vraisemblable et néanmoins tardive, mais bien dans une perspective écologique célébrée et apodictique.

Ploum PLoum !

( Avant lecture d'icelle, retirez les louanges, les bénédictions et autres injonctions ecclésiastiques, et nourrissez-vous des mots, des éloges et des exaltations. Célébrons octobre, vendanges, champignons et froufroutements lascifs sous couette.)

Très haut, tout puissant, bon Seigneur,
à toi sont les louanges, la gloire et l'honneur,
et toute bénédiction.
A toi seul, Très-Haut, ils conviennent ;
et nul homme n'est digne de prononcer ton nom.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures :
spécialement Messire frère soleil
qui donne le jour, et par qui tu nous éclaires ;
il est beau et rayonnant avec une grande splendeur :
de toi, Très-Haut, il est le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour soeur lune et pour les étoiles :
dans le ciel tu les as créées, claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour frère vent,
pour l'air et les nuages, et le ciel pur, et tous les temps,
par lesquels à tes créatures tu donnes soutien.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour soeur eau,
qui est très utile et humble, précieuse et chaste.
Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère feu,
par qui tu éclaires la nuit ;
il est beau et joyeux, robuste et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour soeur notre mère la terre,
qui nous soutient et nous nourrit,
et produit divers fruits avec les fleurs
aux mille couleurs et l'herbe.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour ceux qui pardonnent pour l'amour de toi,
et supportent douleur et tribulation ;
bienheureux ceux qui persévèreront dans la paix,
car par toi, Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour notre soeur la mort corporelle,
à qui nul homme vivant ne peut échapper.
Malheur à ceux qui meurent en état de péché mortel !
Bienheureux ceux qu'elle trouvera conforme
à tes très saintes volontés,
car la seconde mort ne leur fera point de mal.

Louez et bénissez mon Seigneur et rendez-lui grâces,
et servez-le avec grande humilité.
 
 
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 07:25
I.S.F.F.F.
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 07:17
Iconoclaste !
Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 06:11

Hello les blogos ! Tu es guerre ou paix la blogose ?

 

Concitoyennes, concitoyens,

à la veille de la troisième guerre mondiale, et en ce début d'automne octobrien, et semble-t-il ultime, je me permets de vous communiquer les derniers conseils et résolutions préconisées par le Conseil national régionaliste de la Résistance et ce, non pas dans le but de s'en mettre plein les fouilles, mais afin de vivre mieux avant la fin qui, tout comme l'amour, reste inéluctable. Tout d'abord, il est impératif, dans un souci de préparer une improbable protection hasardeuse en retrouvant les chais anti-aériens d'antan, de vider consciencieusement les caves à vin en sollicitant le plus possible des agapes arrosées, en compagnie ou pas d'amis plus ou moins intimes. Une liste à ce propos de probables amis sera affichée dans toutes les mairies encore ouvertes et non réquisitionnées par le collectif des sans-abris et RSAistes convaincus, amateurs de Pouilly-Fuissé, domaine Gaillard. Dans cette même optique, une collecte de conserves sera organisée dans tout le pays afin de ravitailler tous les combattants fichier Q, placés tout au long des frontières pour faire joli. Il est nécessaire à cet effet de centraliser tous les goûteurs volontaires en vue de proposer à ces combattants une qualité substantielle, plus proche du passable que du Leclerc. Les lois permissives et exaltantes de l'état d'urgence étant désormais caduques, il est conseillé d'une part, soit de rester chez soi en visionnant tous les films de Andreï Tarkovski afin de tester son indubitable joie de vivre, soit de sortir à poil en se peignant les parties intimes aux couleurs catalanes pour signifier sa disponibilité sexuelle, et d'autre part, il est préconisé, tout aussi énergiquement, de dénoncer par sms les ennemis de la monarchie bananière, les grincheux, les feignasses, les gauchistes de droite et les réactionnaires frivoles, en vue de les exterminer démocratiquement avant la destruction finale. C'est toujours ça que nos ennemis n'auront pas. Des ennemis qu'il est d'ailleurs urgent de reconnaître tant notre ignorance dans ce domaine empêche toute résolution à les supprimer, et encore moins à les encercler, ni même à prévoir leurs intentions que l'on imagine véhémentes. En raison de cette fin indubitable, prévue avant le printemps, le pouvoir en place est à ce jour démissionnaire et sera remplacé au plus vite par un autre pouvoir, exclusivement féminin et féministe, manière de considérer cette nouvelle engeance et de vérifier si, après tout, cela aurait changé quoique ce soit. Enfin, le travail hebdomadaire des derniers prolétaires encore en vie et soucieux de génuflexions serviles, passera durant cette période de 55 heures à 89 heures, avec retenue à la base de la CSG jusqu'à 66% du prélèvement sur les plus-values potagères non-glyphosatées.

Mes chères concitoyennes, chers concitoyens, je vous remercie de votre écoute et vous prie de croire que l'effort consenti de votre part sera estimé à sa juste valeur si on s'en sort vivant, du moins moins mort qu'aujourd'hui.

Je ne vous dis pas à demain.

 

Le président collectif du Conseil national régionaliste de la Résistance.

Monsieur Adolphe Prévert

Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche