Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 08:38

Hello les blogos ! Bang Bang la blogose !

 

22 mars 1895, rue de Rennes à Paris.

Adeline Serpillère et Cunégonde Lafouine, fanfreluchées comme un quatorze juillet et grisées d'un enthousiasme fébrile, fendent la foule d'un pas décidé.

- Mais dépêche-toi Adeline, on va finir par arriver en retard !

- Je ne peux presser plus, mes talons m'en empêchent !

Les deux tourterelles, aux appâts peu sophistes, s'invectivent gaiement, égrenant un à un les numéros impairs de la rue de Rennes.

- Vingt-trois, vingt-cinq...tu vas voir qu'avec tes fichus talons, on va être reléguées tout au fond de la salle !

- Vingt-sept ! Moi de toute manière, j'aurai préféré assister à la première de l'Atelier de Coqueluchon aux Folies-Nouvelles !

- Pauvre cruche ! Si tu crois qu'avec ton Coqueluchon on va lever le perdreau de l'année, tu te fourres l'ombrelle dans le coquillart ma belle !

En ce jour printanier, Paris semble calme et l'atmosphère teinté de doux espoir. Félix Faure est élu président et l'on fonde la Confédération générale du travail, pour faire chier les nantis qui de toute façon s'en foutent. A travers le monde, les Arméniens, pourtant forts comme des Turcs, se font massacrer à Constantinople; Cuba se soulève contre les Espagnols avec l'aide des États-unis, comme toujours; et les Chinois accordent à leur défaite, face au Japon, une condescendance rancunière.

- A propos de perdreau, et dire que mon Paulo d'amour m'attend à Aix-en-Provence !

- Ton Paulo, c'est un cave ! lui répond amicalement Cunégonde. Franchement, peindre toute la journée une montagne, faut être sacrément con et n'avoir rien d'autre à foutre !

- C'est un artiste ! Tu ne peux pas comprendre ! Un jour, Cézanne sera connu ! Et tu t'en mordras les doigts...

- Trente-trois ! Trente-cinq...comme son nom l'indique, ton Cézanne, c'est un âne ! Hi Hi !

Au soixante-neuf de la rue de Rennes, une petite foule s'active le derche et trépigne.

Le guichetier découpe soigneusement les billets d'entrée au-devant du petit local. Au fond de celui-ci, Auguste et Louis, les deux industriels, se rongent les ongles et se pressent mutuellement les scrotums, comme il est prescrit dans la famille depuis la nuit des temps à chaque évènement majeur.

- Soixante-sept, soixante-neuf ! Voilà ! On y est enfin !

- Là ?

- Oui, c'est ici !

- Tu m'as pressée pour ça ? dit furibonde Adeline qui en profite pour s'éponger les aisselles à l'aide de son gant de velours.

- Ça, comme tu dis, c'est l'avenir !

- "L'arrivée d'un train en gare de La Ciotat", c'est l'avenir ? Hé bé ! Ton avenir, ça pue la ferraille et la pollution !


Ainsi, en ce 22 mars 1895, les frères Lumière créèrent le cinématographe, au grand désespoir de Léon Bouly qui, faute de pognon, ne put déposer le brevet que les Lumière reprirent à leur compte.

Salauds de nantis !

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche