Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 06:23

Hello les blogos ! Ouf Ouf la blogose !

 

" Quelle étrange chaleur nous vient ici brûler ?

Sommes-nous transportés sous la zone torride

Ou quelque autre imprudent a-t-il lâché la bride

Aux sombres chevaux qu'on voit éternuer ? "

 

Une étrange chaleur avez-vous dit ? Comme c'est étrange ! Et aussi étrange, quoique, en ces temps de douces froidures néanmoins incisives, est le constat météorologique de cette fin d'année. Eh oui, celle-ci, vous ne l'ignorez pas, a été la plus chaude depuis le début du XX° siècle. La plus chaude ! Tu m'étonnes ! J'oserais même un artifice linguistique du genre : " Plus chaude, tu meurs ! ". Mais eu égard aux prochains cancéreux, je m'abstiendrais. Ploum Ploum !

Or donc, nous avons connu l'année la plus chaude. Et ce ne sont pas les arabes au printemps qui diront le contraire. D'ailleurs ni les grecs, ni les portugais, ni les espagnols, et même, paradoxe géographique, ni les islandais et aujourd'hui ni les russes. Tout le monde sont ni ! Partout la chaleur fait grimper les thermomètres ! A souligner dans les annales ! Partout la fournaise dessèche les âmes et brûle les ardeurs ! La bouilloire boue, l'astre luit, la révolte gronde et la chandelle chancelle. Salut à toi Jacques !

L'année la plus chaude ! Et dire que certaines pucelles trop compassées n'ont pas saisi l'opportunité de se faire rôtir l'âtre éteint. La traîtresse ! Ah chaleur inconnue des exaltations exacerbées !

L'année la plus chaude ! Tu m'étonnes ! Tout brûle ! Les États se grillent un à un les AAA, les budgets carbonisent, les dettes explosent, les glaciers fondent, les crabes crament et les calcifs se calcinent. Tout brûle vous dis-je ! Et l'argent ! Je ne connais pas une matière plus inflammable que le pognon ! Un intellectuel érudit pourrait me dire : " Y'apyre* ! " Mais ça tombe bien, je ne connais pas d'intellectuel ! Tout brûle ! Même les torchons ! Et si le torchon brûle, la maison serre les fesses ! Quant aux culs-de-jatte, leurs moignons sentent le roussi !

L'année la plus chaude ! Dire qu'elle aurait pu être l'année la plus torride ! Ben non ma Jeanne d'Arc, seulement la plus chaude ! La plus chaude dans les réacteurs du côté de Fukushima, la plus chaude dans les petites culottes des commentateurs surchauffés du bulbe qui ne savent plus où donner de la langue uropygienne, la plus chaude dans les bourses ! Chaud show ! C'est vous dire, on se croirait entre les seins de Jayne Mansfield ! Ou ceux héliogravés d'une autre Jane, Birkin comme dans bikini. Mais chacun fait ce qu'il veut, surtout en matière de fantasme !

L'année la plus chaude !

Et le rouge-gorge de constater les dégâts ! Pas d'eau dans les paddocks, et surtout pas dans mon Paddy ! Les sources s'assèchent, les vieux chênes poussent loin leurs racines et le lichen s'émancipe.

Le paysan s'ébroue la caudale et renifle aux frimas.

Au loin, une guitare fait craquer ses cordes.


" Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps

  Le beau temps me dégoûte et m'fait grincer les dents

  Le bel azur me met en rage

  Car le plus grand amour qui m'fut donné sur terre

  Je l'dois au mauvais temps, je l'dois à Jupiter

  Il me tomba d'un ciel d'orage. "

 

* Apyre : matière qui ne brûle pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche