Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 07:44

Hello les blogos ! Bravisssssimo la blogose !

 

Parlons con !

Parlons con puisque de cul certaines en font fi ! Ce que je leur concède volontiers, moi-même étant à cet endroit peu conquis à y être contenté.

En effet, lors d'une émission radiophonique modeste et géniale, et à l'écoute d'un message laissé sur le répondeur de la dite émission; une aimable auditrice exprimait son malaise quant à l'expression "parlons cul", littéralement la partie opposée au con, et de plutôt signifier congrûment un "parlons con" plus conforme et pertinent pour dire la chose, eu égard à son aversion pour la pratique sexuelle en l'endroit conspué. Juste remarque. Oh con !

Parlons con, donc.

Et parlons con chez la féminine gent.

Lors d'une récente étude sur les pratiques sexuelles des donzelles hétérosexuelles, le constat d'une évolution en ce domaine est objectivement vérifié et désormais notoire. Oui, la femme a changé, du moins dans l'intérêt qu'elle porte à la chose et à son usage.

Que constate ce rapport ? D'abord que la femme, dans son ensemble, et ce depuis peu, se libère et s'émancipe. Notre société patriarcale, embuée de morale judéo-chrétienne et imprégnée de préceptes jansénistes, puritains et chastes, n'aurait plus cette influence étroite et critique sur la libération sexuelle de la femme. Enfin ! serais-je tenté de dire. En effet, il fut un temps désormais révolu selon l'étude, où la femme acquiesçait "docilement" aux desiderata de l'homme, cet être lubrique, où elle nourrissait peu de fantasmes, ni ne prenait en compte son plaisir intime et dont la pratique de la masturbation n'était qu'un aimable passe-temps et si peu usité. Or, aujourd'hui et grâce à une évolution naturelle, la femme prend elle-même sa sexualité à bras-le-corps, et au doigt près, voire prêt. Gare à vous les culs-bénit, les pudibonds et les prétentieux imbus !

"La femme a levé les tabous" révèle cette enquête. Youpi !

Par exemple, et pour en revenir à la masturbation, cet exercice salvateur et générateur de fantasmes, en 1992, seulement 42% des femmes la pratiquaient, pour aujourd'hui convenir que plus de 68% s'y adonnent avec un plaisir non feint. Diable et par Saint Bacchus ! Autant dire que ces délectables et légendaires préliminaires vont être considérés à leur juste valeur, et semble-t-il dès lors attendus. Messieurs, soyez experts et féminins !

Il paraîtrait également, je m'adresse particulièrement aux donzons, que la fellation et le cunnilingus ne seraient plus tabous et intangibles. Ils seraient après tout, et la chose n'est pas légère, une résultante sine qua none d'une bonne et saine sexualité, en matière de félicité joyeuse à l'encontre des scrotums et des vulves fringantes ! Ouf !

L'étude révèle aussi que le femme, et le fait est moins anecdotique que les exemples précédents, que la femme donc, prend en considération sa sexualité propre, pour qu'enfin elle soit partagée avec son partenaire. Ce qui permet, en dehors des "accidents" inhérents à la coutume sexuelle, de s'éclater ensemble et de jouir, voire pour ces dernières, de cultiver et de se livrer à l'orgasme sans nulle retenue.

Bonne nouvelle !

Comme quoi, et bien que la crise court toujours, on pourra désormais se réfugier dans la liberté la plus souveraine et absolue : le con ! Je veux dire le cul ! Mais il faut changer !

Parlons con !

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche