Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 09:28

Hello les blogos ! Ah ça ira, ça ira la blogose !

 

Oublions un peu les soubresauts des actualités du jour et sautons allègrement en un temps jadis que les historiens nomment les Temps modernes, pour un hommage plus qu'évident et totalement subversif à Charlot. Sacrés historiens qui ont toujours été des trublions sympathiques et de grands déconneurs !

Ploum Ploum !

Ouvrez vos cahiers, sortez vos plumes, margez et écrivez : " Les Temps modernes, de 1454 à 1789, de la chute de Constantinople à la Révolution française." Posez vos plumes et écartez vos croupions.

Re-Ploum Ploum !

Attachons-nous, c'est une expression, attachons-nous plus précisément au 7 février 1554. Ce jour-là, Ô obscurantisme précoce, le parlement interdit à Paris les écoles clandestines dites " écoles buissonnières ". Il faut savoir que nombre de lieux d'étude, en ces années de Réforme, échappent au contrôle de l'Église. Les gueux ! Elle fit donc adopter cet arrêt qui imposa silence aux professeurs accusés de "pervertir les bons esprits" et de répandre "mauvaise et pernicieuse doctrine". Haro sur les gueux ! "Écoles buissonnières" sans doute appelées ainsi parce qu'elles se tenaient en campagne, d'où l'expression "faire l'école buissonnière", selon l'idée de Henri Gougaud, le linguiste de l'almanach buissonnier !

Élitisme républicain, quand tu nous tiens ! Or donc, et une fois de plus ( de trop ?), l'Église, pour contrôler les esprits que trop séditieux, impose une seule et indéfectible instruction inquisitoriale ! Le rouleau compresseur était en marche et les écoles buissonnières d'être au rancart !

Sieurs Villon et Rabelais, passez vos chemins !

Imaginons un peu si ces tocards de la morale bien-pensante avaient échoué dans leur volonté de contenir les bons esprits de la campagne reculée, les gueux !

Horreur et consternation !

A ce propos, et pour appuyer là où ça fait mal, replongeons-nous dans un des célèbres cours du professeur Philibert Cocagne l'Ancien, professeur de l'école buissonnière de Jouy-sur-Plumard.

Re-re-Ploum Ploum !

" Mes chers enfants, Prout !, pardon, aujourd'hui nous allons étudier, Brôô !, euh pardon, nous allons étudier le texte de Rabelais sur les mille et une façon de se torcher le cul ! Arrêtez tout de suite de ricaner, bande de vauriens ! Ceci est affaire sérieuse ! Prout ! Pardon derechef ! Bon ! Oui élève Jacques ? Si tu peux trousser ta voisine ? Combien de fois devrais-je le rappeler ? Tudieu et merde ! Pour la bagatelle, bagatellez et cessez de m'interrompre pour de telles futilités ! Hein ? Mais oui ! Et d'abord, montrez-moi son cul ! Faites voir ! C'est du bon et du charnu ! Bagatellez ! Bon ! Les mille et une façon de se torcher le cul. Oui Philipine ? Qui a dit "de cheval" ? Attention ! Alors Philipine ? Se torcher le cul avec le texte d'Ignace de Loyola ? Pourquoi pas, mais faites attention avec l'encre rouge, cela irrite l'anus. Mais revenons à Rabelais. Alors, quelle est la meilleure manière de se torcher le cul ? Jacques ! Baissez un peu le rythme, on ne s'entend plus causer ! Oui ben, changez de position, elle s'étouffe ! Alors ? Oui François ! Non ! Ce n'est pas avec une carotte ! Non plus ! Ni avec des brocolis ! Diantre, vous n'avez pas lu Rabelais ou quoi ? Comment ? Vous avez brûlé vos exemplaires pour vous chauffer l'cul ? Par Saint Bacchus ! Qu'est-ce que je vais faire de vous ? Oui Cunégonde ? Pas maintenant ! On verra la fellation demain ! Demain ! Le mardi, c'est scatologie ! Tudieu et merde !"

Aaaah ! O tempora, o mores !

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche