Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:50

Hello les blogos ! Mfff Brrr la blogose !

 

La douceur de cet hiver ne cesse d'étonner. Jusqu'où ira-t-elle ? Jusqu'à quand tiendra-t-elle le coup ? Pour les béotiens du court terme, elle est source de bonheur et de ravissement. Ils ne peuvent déjà s'empêcher de rêvasser à cette douceur printanière qui tôt ou tard viendra leur léchouiller les arpions avec une langue de tamanoir. Mille idées de farniente leur passent par la tête. Ils se voient dès lors petit déjeuner en terrasse de quelques grillades bien arrosées sous les acclamations stridulantes des cigales perchées. Ils en viendraient, comme par une coutume estivale, à prôner plutôt le corps que l'esprit. Ils feraient mieux d'y réfléchir à deux fois, et dès aujourd'hui.

Car la douceur est certes douce à la peau mais d'autres êtres vivants, pernicieux et silencieux, fomentent insidieusement la révolte et la discorde. Et ce, sous nos pieds, dans les interstices de nos parquets, entre les fissures infimes des murs gâtés. Je veux parler de la vermine ! Celle des poux, puces, moucherons et autres parasites qui, à l'instar des pucelles fébriles dans leurs rêves les plus fous, se décontractent les buccaux suçoirs pour de significatives pipes sanguinaires.

La vermine est là et se prépare, elle gonfle ses effectifs; la douceur angevine la couve et la protège. Elle attend l'instant propice pour un ras-de-marée féroce, sanguinolent, ni gui tout court.

Alors non, chers béotiens illuminés, la douceur n'est pas un bien, encore moins un bénéfice salutaire. Que nenni !

Ce qu'il faudrait alors ? Une de ces gerçures d'une portée démesurée, colossale, d'une amplitude telle que ce gel désiré ferait à coup sûr exploser les derniers chicots des derniers sénateurs de droite ! Attention ! Ne voyez-là aucun rapprochement narquois entre la vermine et la politique ! Oh je vous vois venir chers audacieux ! Ne me prêtez pas une raillerie élémentaire et complaisante à laquelle je me complairais. Je m'en voudrais tant qu'il serait quasiment impossible à l'avenir de railler avec sérieux ces incompétents fâcheux.

Hmmmm...

Quoique ! Maintenant que vous m'y faites penser, je ne suis plus sûr de rien. Il est vrai qu'une bonne gelée dans certains couloirs feutrés et autres bureaux en acajou sur les hauteurs des immeubles de la Défense, me paraît tout à coup une perspective heureuse, voire bienfaisante. De salubrité publique, dirons-nous !

Enfin ! Le tout est d'être patient. En tout cas, il faudrait qu'il gèle.

Mais bon, pas trop tout de même ! Mes derniers chicots, j'y tiens !

Brrrrrr !


Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

A. A. 26/01/2012 11:44

L'hiver est tellement doux que ma radinerie d'étudiante m'a forcé à éteindre ma chaudière...
Ce matin, j'ai le nez qui coule !
La douceur de l'hiver ne serait-elle qu'illusion Docteur ?

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche