Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:34

Hello les blogos ! Hiiiiiiiiiii la blogose !

 

Dans la série " la littérature s'immisce en tout lieu", aujourd'hui lisons ensemble l'un des parangons des belles-lettres françaises : Le 32. Ce journal hebdomadaire (à une bosse) est un canard d'annonces plus ou moins classées, que vous devez trouver par chez vous sous un autre titre comme Le 68 si vous habitez dans le Haut-Rhin, voire Le 69 si vous pratiquez la léchouille en duo. En ce journal, il est un usage fréquent et habituel, que l'on remarque également dans d'autres périodiques d'actualité et d'information, j'ai nommé : l'édito. Et croyez-moi, un éditorial du 32 vaut bien son pesant de cacahouètes ! Comme nous allons le voir ce mois-ci et en cette chronique.

Ploum Ploum !

Le titre annonce la couleur : A VOS MARQUES ! Vous êtres prêts ? Donc, à vos marques !

" En Aquitaine, nous le connaissons en trois langues ( sinon en vacances, on passerait à côté de notre passe-temps favori, genre la cata...) Alors que ce soit "soldes" en français, "sales" en anglais ou "rebajas" en espagnol, on ne se prive pas du petit pull en cachemire qu'on a vu la dernière fois avec Brigitte notre copine. Si si il y sera encore..." Dès l'introduction, et c'est un choc littéraire absolu, on sent indéniablement la patte d'un très grand dramaturge. Un plumitif, peu barbouilleur, qui d'emblée nous cueille avec un savoir d'une transcendance rare, et où la désignation du prénom "Brigitte" nous permet d'être en confiance, comme en terrain conquis, bien au chaud. On attend la suite avec une impatience incomparable.

" Les soldes, c'est un peu le territoire de guerre des femmes. Et croyez-le, une bagarre de filles pour un pantalon taille 38 quand c'est le dernier du rayon, c'est un peu comme un épisode de "24H chrono"." Nous ne somme pas déçus ! Le style est toujours enlevé, intensification de la représentation, connotation esthétique et culturelle, du grand ouvrage. Très peu sexiste dans l'ensemble, on est suspendu par l'action, tributaire de la suite. Laquelle arrive.

" Entre croche-patte bien placé pour empêcher la concurrente d'arriver jusqu'à l'objet tant désiré, réajustement du rayon à notre convenance en cachant ledit pantalon à la fin d'un portant pour aller retirer de l'argent (avouez que vous l'avez déjà fait vous aussi...) ou encore premier round d'une lutte acharnée avec victime au centre qui n'en demandait pas temps, la période de soldes est lancée." Nous sommes submergés de tant de brio, de tant de truculence, tel un roman picaresque, que l'on oublierait sans mal la bévue insignifiante du "qui n'en demandait pas temps", certes risible, mais peu après tout conséquente, eu égard à l'élégance de la forme. Mais continuons.

" Dire que, telles de vrais challengers, nous nous sommes préparées psychologiquement depuis un mois au moins à l'éventualité d'avoir à sortir les griffes. Nous étions sur les starting-blocks. D'ailleurs, nous n'aurons jamais autant fait le bonheur ( et le porte-monnaie) des salles de sport ( sauf peut-être l'été) pour rentrer dans une taille que notre opinion personnelle juge décente." N'en jetez plus ! C'est l'apothéose, le summum, l'exaltation ! Je jouis !

Le seul regret, mais en même temps je salue l'audace de la modestie, c'est que cet éditorial soit anonyme. C'est bien regrettable.

Vivement février !

Je vous tiens au courant.


Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

baraboeufs 13/01/2012 20:37

vendredi 13 janvier 2012 "on ne rigole plus"

baraboeufs 12/01/2012 12:19

les grands esprits soldés se racontent (ref blog)

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche