Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 06:24

Hello les blogos ! Chlassss la blogose !

 

Zut ! Ou plutôt, comme l'on dit en région champenoise, flûte ! Voire, comme l'on éructe en région chihuahuoise, crotte ! Zut ! Flûte ! Crotte ! En relisant négligemment certains articles, je me suis aperçu que je me répétais. Et il n'y a rien de plus frustrant que de constater un rabâchage désinvolte, et ce de son propre fait. Donc, zut ! Ou plutôt, comme l'on dit en région champenoise, flûte ! Voire, comme l'on dit...Zut ! En relisant négligemment cet article, je...ZUT ! Eh merde ! Décidément ! Je me répète grave, comme l'on dit chez les djeun's ! Ça doit être cette ritournelle 2012 qui me tape sur le système.

Ploum Ploum !

Parlons nature. Je m'adresse plus particulièrement aux habitants et tantes des régions provinciales où l'âne brait et où la souris couine. Ces provinces reculées, souvent proscrites, qui offrent au rêveur solitaire et promeneur tranquille un vaste territoire d'entrelacs et de sinuosités naturelles comme dans un décor de Brueghel sous ecsta, et où le geai jase et le héron hue. Bref, où la nature s'exprime pleinement, grassement, abondamment, avec une sorte de folie créatrice inextricable, parfois dédaléennement touffue, parfois aride, rarement terne et toujours démente. Et où, mais je m'en voudrais de me répéter, l'alouette turlute et la bécasse croule. La nature ! Combien d'entre nous y sont mêlés jusqu'à la bouse ? Et combien parmi ceux-là ont un rapport étroit avec celle-ci ? Hein ? Je parle de la nature, pas de la bouse, ou dans la bouse. Combien ? Très peu dois-je l'admettre. Très peu. Et pourtant mes blogos, et toi ma blogose encrottée, que la nature est belle et profonde. Elle présente sans fard ses nombreux attraits à qui veut les cueillir. Elle est ouverte et disponible, franche et manifeste, patente et philanthropique. A celui ou celle qui se blues la tronche et se conchie le derche, la nature reste le théâtre véritable de la vie que notre monde ignore avec ostentation et écoeurement, et où l'aigle glatit et l'otarie bêle. Pour celui qui sait regarder, observer et sentir, elle procure sans ambages un irrésistible délassement, une ineffable détente et distraction, une rare évasion où les ébats des éperviers qui piaulent nous en font sortir, du pieu. Où l'on ressent, comme en son temps Barrès, la plénitude désintéressée, par quelque matinée, à la contemplation d'une jeunesse printanière ou d'un coucher de soleil sur la mer, et où le dindon glougloute. Avez-vous déjà vu le dindon de mer glouglouter à la moule marinière ? Ah que la nature est salutaire ! Et qui plus est, gratuite ! Du moins jusqu'à ce jour. Il serait temps d'en profiter ! Tenez aujourd'hui, alors que le vent souffle et que la perdrix cacabe, munissez-vous d'une bonne paire de grolles et foutez le camp dans la nature. Prenez une bonne livre de boue et humez sans retenue l'âcre parfum de la terre imbibée d'humus. Reniflez l'écorce d'un vieux chêne, caressez les épineuses Astéracées, observez lentement et patiemment les aspérités douces des thallophytes, ouvrez vos poumons au vent et écoutez la pie qui cajole, la corneille qui graille, la grive qui babille et la hulotte qui hôle. Avez-vous déjà entendu la hulotte hôler aux arènes feuillues d'un arbousier nu ? Allons tous dans la nature !

Déjà qu'on s'fait chier dans les provinces, si en plus on en profite pas, on est vraiment trop con !

Et le bouc de béguèter ! Comme quoi, la nature est bien faite !

Et c'est ainsi qu'Allah est grand.

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche