Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 07:05

Hello les blogos ! Mouiiin la blogose !


Voici, pour alléger un temps peu béni, un petit poème de Jean-Baptiste Rousseau (1669-1741), esprit moqueur et aigri, auteur de saillies épigrammatiques du plus bel effet.

 


STANCES

Que l'homme est bien, pendant sa vie

Un parfait miroir de douleurs!

Dès qu'il respire, il pleure, il crie

Et semble prévoir ses malheurs.

Dans l'enfance, toujours des pleurs.

Un pédant porteur de tristesse,

Des livres de toutes couleurs,

Des châtiments de toute espèce.

L'ardente et fougueuse jeunesse

Le met encore en pire état.

Des créanciers, une maîtresse

Le tourmentent comme un forçat.

Dans l'âge mûr, autre combat.

L'ambition le sollicite;

Richesses, dignités, éclat,

Soins de famille, tout l'agite.

Vieux, on le méprise, on l'évite.

Mauvaise humeur, infirmité.

Toux, gravelle, goutte, pituite,

Assiègent sa caducité.

Pour comble de calamité,

Un directeur s'en rend le maître.

Il meurt enfin, peu regretté.

C'était bien la peine de naître !

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche