Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 08:40

Hello les blogos ! Miam Miasme la blogose !

 

Selon le vieil adage culinaire qu'aimait à répéter Bocuse à ses mitrons si mignons : " Dieu donne la viande, le Diable les cuisiniers." Et si j'évoque par le biais de ce proverbe plébéien les deux entités despotiques qui ont tant fait pour le rapprochement des peuples et l'amour du cochon, c'est afin d'introduire sans vaseline et sans huile de palme une recette savoureuse qu'apprécieront tout particulièrement les enfants.

Ploum Ploum !

Aujourd'hui, chers amateurs de bouche, je vous propose la recette du panda melba à la mode hongroise. Ceci afin d'éveiller vos papilles et pour en finir une bonne fois pour toute avec cet ursidé tibétain à la mords-moi-l'noeud dont on nous rabat les oreilles depuis trop longtemps !

Prenez un couple de pandas, oh-qui-sont-mignons-les-petits, et écorchez-les à vif par la queue en remontant vers les esgourdes. Pour éviter qu'ils ne crient et qu'ils ne réveillent le papy presque mort en sa sieste analeptique, plongez-les dans une eau très froide et introduisez-leur une carotte dans le Saint-Luc, plus connu sous le dénominatif de croupion. Une carotte d'ailleurs qui n'apporte pas grand-chose à la saveur proprement dite du panda mais ça fait tellement plaisir de les voir gueuler avec un sextoy bio dans le cul et sous l'eau que ça vaut quand même le coup ! Hmmmm ! Ensuite, et alors qu'ils sont toujours vivants, une condition essentielle à la réussite de la recette, coupez-leur les pattes avec une scie égoïne du siècle dernier, et réservez-les.

Prenez des feuilles de bambou, une à deux livres, plongez-les dans un bouillon de naphtaline durant deux minutes, égouttez et réservez également. Normalement, vos pandas n'auront parcouru qu'une trop courte distance pour vous échapper ( Essayez de vous mouvoir sans pattes tout italien que vous êtes et vous verrez !), prenez-les par le bout de la queue restante et plongez-les dans une casserole d'eau bouillante. Vous pouvez au préalable leur introduire un navet dans l'oignon juste pour vous faire plaisir. Au bout de trois-quart d'heure, éteignez le feu, et mixez le tout avec les feuilles de bambou. Et pour plus de saveur, et le repos d'une âme que trop bouleversée en ces jours de divine chienlit, mixez également le loup à la con des produits laitiers, le chienchien-à-sa-mémère du film The Artist et tous les animaux de merde qui font rien qu'à nous faire chier le derche avec leur regard sirupeux de conne emperlousée devant un programme frontiste.

Servez chaud et mangez le tout avec une paille. Aspirez donc, avant de sucer.

Bon appétit les petits !

La prochaine fois, nous verrons la recette des ailes de papillon en chips.

Hmmmmmmm !

Partager cet article

Repost 0
Published by lalmanachronique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche