Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 05:36

Hello les blogos ! Floc Floc la blogose !

Dans la série, la pluie sous toutes ses formes et particulièrement dans les adages, voyons ensemble les plus exquis. Avec pour débuter un adage grec qui dit que ce qui est mouillé ne craint pas la pluie. Question fatalisme, les grecs sont aguerris et on ne peut que saluer leur résignation inébranlable, quoique branlante. Poursuivons avec un adage japonais qui précise que la pluie tombe toujours plus fort sur un toit percé. Hiroshima mon amour et Fukushima ma louloute ! Les japonais sont d'une cohérence et d'un stoïcisme respectables. Quant aux rwandais, ils sont discursifs. L'adage, qui dit que le secours étranger arrive quand la pluie est passée, force le respect et certainement l'humilité. Continuons avec un proverbe congolais qui lui avise que si tu attires la pluie, étaie les bananiers. Ce qui est judicieux et probablement allégorique. Les russes, tout comme les grecs, ont un adage d'une résignation exemplaire et qui alerte que quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur. Ce qui pourrait se traduire dans le concret d'un quotidien revêche par, quand on tombe sur Poutine, Tomas de Torquemada fait sourire. Les malinkés, peuple mandingue d'Afrique de l'Ouest, ont un proverbe d'une acuité implacable. Ils précisent quant à eux que si le sourd n'a pas entendu le tonnerre, il verra bien la pluie. Un peu comme le pet mais lui nécessitant l'odorat. Poursuivons avec un autre sens, celui du goût. Les guadeloupéens énoncent quant à eux que toute la pluie n'enlève pas la force d'un piment. Un piment qu'il convient, tout comme leur pluie conséquente, d'aborder avec sagesse. Pour ce qui est des adages locaux, la Provence n'est pas en reste. Un axiome avé l'accent souligne qu'après trois jours, l'on s'ennuie de femme, d'hôte et de pluie. Ce qui se traduit très certainement par un cocuage somme toute salvateur et préventif, et un ennui relatif quant à la pluie qui ne tombe que très rarement il faut bien le dire. Terminons par un adage de Edmond et Jules de Goncourt, piètres pisseurs de copie et rentiers, qui eux révèlent qu'en province, la pluie devient une distraction. Certes. Les champignons étant une conséquence heureuse de celle-ci. Mais convenons tout de même qu'il y a autant de raison de se faire chier, sous la pluie, en province qu'à Paris. Les parisiens ne sont pas tous des fâcheux raseurs et j'ai vu bien des fois des donzelles rincées qui souriaient à l'averse citadine. Car enfin, et selon Henry Miller, certains sentent le pluie à l'avance, d'autres se contentent d'être mouillés. Il suffit pour cela d'être à l'écoute de la nature. Nimbostratus, stratocumulus, stratus, cumulus et cumulonimbus, seront à coup sûr les compagnons idéaux pour une possible farniente majestueuse et les délices de l'insouciance.

"Ne m'enviez pas alors cette molle vie, elle est exquise."

Partager cet article

Repost 0
Published by BLANCAFORT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : L'almanachronique
  • : illustrations humoristiques, chroniques, dictionnaire, humeur du jour et autres plaisirs de bouche ! Libertin, hédoniste, sybarite des troquets, boisson vinicole, femme, sexe
  • Contact

Recherche